Vie des quartiers : San Peïre et les Issambres ne font qu’un

886

Roquebrune-sur-Argens… Une commune atypique qui s’étend sur 27 km du nord au sud, entre mer et forêt. Trois entités la composent : le Village, la Bouverie et les Issambres. Avec chacune ses spécificités.

Un atout pour la commune, certes, mais qui réclame toutefois une attention toute particulière afin que chaque pôle de vie soit clairement identifié et trouve sa place au sein du territoire.

C’est en ce sens que vendredi soir, le Maire, Jean Cayron, s’est rendu aux Issambres, accompagné de Jean-Claude Savio, adjoint spécial délégué aux Issambres, Martine Bouvard, conseillère municipale déléguée à la démocratie participative et Didier Lemaître, conseiller municipal délégué à la sécurité et président du SPIC Centre nautique des Issambres.

Une identité forte

Une visite hautement symbolique puisqu’il s’agissait d’inaugurer la pose, en entrée et sortie de San Peïre, de panneaux de signalisation mentionnant « San Peïre – Les Issambres – Commune de Roquebrune-sur-Argens ».

« Il était urgent de rendre à San Peïre sa véritable identité » insiste le Maire.

San Peïre est aux Issambres ce que les Issambres sont à Roquebrune. Indissociables. Complémentaires.

Le pôle des Issambres, vitrine littorale de la commune, doit conserver son identité et son caractère exceptionnel. Trop longtemps délaissé, il doit aussi retrouver le rang qu’il mérite. Sans être assimilé à une station balnéaire ne fonctionnant que quelques mois par an.

« Nous souhaitons orienter le développement économique vers le tourisme culturel, le patrimoine, l’environnement et le développement durable » expliquent Jean Cayron et Jean-Claude Savio. Nous relierons Les Issambres aux communes littorales voisines de Sainte-Maxime et Saint-Aygulf par une liaison douce et travaillerons à la réalisation d’une liaison verte avec le Village et la Bouverie, dans le cadre des cheminements doux mis en place par la Cavem. Une desserte maritime des villes côtières, en direction de Saint-Raphaël sera également ouverte ».

Les projets sont nombreux pour rendre aux Issambres ses lettres de noblesse : dynamisation des ports de plaisance et des chantiers navals, mise en valeur des commerces de proximité, renforcement des animations avec une programmation annuelle (dès lors que le Covid-19 le permettra), réfection du parcours de santé, des courts de tennis, réimplantation des services techniques… chacun d’entre eux sera mis en œuvre selon un échéancier.

Les Sambracitains, rencontrés durant la campagne électorale, avaient en grande majorité fait part de l’urgence de remettre à niveau le réseau routier.

Pour répondre à leurs attentes, la Maire a confirmé sa volonté d’initier un programme pluriannuel de réfection des voiries qui sera mis en place avec l’appui des associations de quartiers.

L’avenir des Issambres en dépend.