Réaction de Jean-Paul OLLIVIER au délibéré du Tribunal Correctionnel de Draguignan, audience du 20 novembre 2019 : « satisfaction de n’être reconnu coupable d’aucune faute personnelle entraînant une peine de prison avec sursis, ni inéligibilité… »

« Je regrette que le Tribunal Correctionnel n’ait pas prononcé ma relaxe qui s’imposait tant les 2 éléments qui m’étaient injustement reprochés, sont « abracadabrantesques »…

La plaidoirie de mon avocat était pourtant claire et nette en ce sens : le Tribunal a dû être malheureusement sensible aux réquisitions excessives du Parquet et à la presse locale qui les avaient regrettablement médiatisées comme s’il s’agissait du délibéré…

Si une amende m’est infligée étant par principe responsable de tout ce qui peut relever de la Commune de par ma fonction de Maire, l’important, et c’est essentiel, est que je ne suis pas jugé coupable d’une faute personnelle : je ne suis frappé d’aucune peine de prison, même avec sursis, ni mesure d’inéligibilité !

Je poursuis donc ma mandature jusqu’à son terme, « droit dans mes bottes », en continuant ma gestion communale de bons sens…