Une délégation de riverains de parcelles du Blavet, inquiète de leur utilisation, reçue en Mairie

1124

Le Maire de Roquebrune-sur-Argens, accompagné des Chefs des Services municipaux de l’Urbanisme et de la Police Municipale, a rencontré une délégation de riverains du Blavet, inquiète de l’installation présumée prochaine, de « Gens du voyage » sur des terrains de ce quartier pourtant composé essentiellement d’espaces naturels, situés en zone inondable donc inconstructible et inhabitable, le jeudi 3 octobre à l’Hôtel de Ville : l’occasion pour la municipalité et ces riverains d’échanger sur la situation de ces parcelles…

Propriété d’une S.C.I., Société Civile Immobilière, dont les parts ont été récemment cédées, les terrains concernés sont situés en zone rurale, et non dans une zone urbanisée, classés en zone agricole (A), naturelle et forestière (N), également soumise à la loi Littoral, ainsi qu’aux dispositions du Plan de Prévention des Risques Inondation approuvé par arrêté préfectoral en date du 20 décembre 2013. Ces parcelles sont donc uniquement destinées à l’agriculture ou à l’accueil d’animaux pour pâturage : aucuns travaux de construction ne peuvent être entrepris, d’autant plus sans autorisation préalable…

Le Service municipal de l’Urbanisme a rappelé l’ensemble des actions menées par la Ville depuis 2017 aux riverains venus exprimer leurs craintes du fait de travaux sur ces terrains : deux Procès-Verbaux d’urbanisme ont été dressés à l’encontre des propriétaires et transmis pour suite à donner à la Préfecture, au Procureur et à la Gendarmerie Nationale….

Une prochaine réunion sera d’ailleurs organisée, en Mairie, en présence de Sébastien Perrin, Conseiller municipal, membre du S.M.A. – Syndicat Mixte de l’Argens – et Vice-président de la CAVEM, afin d’aborder l’intérêt hydraulique de cette zone au regard du risque inondation.

Le Maire de Roquebrune-sur-Argens a exprimé ­son soutien total aux riverains à l’occasion de cette première entrevue, les assurant de la vigilance des Services municipaux quant à l’évolution de ce dossier…