Roquebrune-sur-Argens, son Rocher et l’Estérel : en route pour le label « Grand Site de France » !

609

C’est ce vendredi 29 mars, au Centre culturel de Saint-Raphaël, que Jean-Luc Videlaine, Préfet du Var, et Nello Broglio, Maire des Adrets-de-l’Estérel et Président du Syndicat Intercommunal pour la Protection du Massif de l’Estérel (SIPME), ont officiellement mis en place le premier COmité de PILotage (COPIL) de l’Opération Grand Site de l’Estérel, en présence de Jean-Paul Ollivier, Maire de la Ville de Roquebrune-sur-Argens, qui a tout récemment reçu des préfectures du Var et des Alpes-Maritimes une décision favorable concernant l’intégration de son territoire dans le périmètre de l’O.G.S. : le riche patrimoine naturel roquebrunois, et tout particulièrement son Rocher, apportant ainsi une « plus value » non négligeable à l’aboutissement de ce projet environnemental et de régulation de l’accueil des visiteurs.

Ce lancement fait suite à la lettre du premier octobre 2018 du Ministre de la Transition Ecologique et Solidaire au Préfet du Var, laquelle donnait son accord pour l’engagement d’une «Opération Grand Site » sur le site classé du Massif de l’Estérel, répondant ainsi favorablement au dossier de demande présenté par le SIPME, avec le soutien des préfectures de la région PACA, des Alpes-Maritimes et du Var.
Le site du « Massif de l’Estérel oriental » a été classé au titre des « Sites » par décret du Premier ministre le 3 janvier 1996. Ce classement reconnaît sa dimension de monument naturel national et assure à très long terme sa protection contre l’urbanisation et toute forme d’artificialisation, au bénéfice des habitants de la région comme de ses nombreux visiteurs. Dans cet objectif, les aménagements et constructions dans le site classé sont autorisées par l’État, directement par le Ministre en charge des sites pour les plus significatifs, après avis de la Commission Départementale de la Nature, des Sites et des Paysages.
Toutefois, le classement à lui-seul ne suffit pas à assurer la qualité de l’accueil des nombreuses personnes attirées par la beauté et le prestige des lieux. C’est pourquoi les collectivités locales, réunies dans le SIPME, ont souhaité prendre en main la gestion et la valorisation du site, en vue d’obtenir de l’Etat le label « Grand Site de France » : un label très exigeant, attribué uniquement aux sites classés de notoriété nationale, qui proposent un accueil du public à la hauteur des qualités du site, dans le respect des habitants, du caractère des lieux et de la biodiversité.
A ce jour, seuls 17 sites classés ont obtenu ce prestigieux label, 26 autres sites, dont l’Estérel, sont en « Démarche Grand Site de France » aussi appelée « Opération Grand Site (OGS) » en vue de l’obtention du label.
Par son courrier du premier octobre 2018, le Ministre reconnaît les qualités du massif de l’Estérel comme site de premier plan, approuve les orientations de gestion et d’aménagement proposées par les collectivités, et les engage à élaborer et mettre en œuvre le projet de territoire de l’OGS dans les années qui viennent, en vue d’obtenir le label « Grand Site de France ».
Avec la mise en place de ce Comité de pilotage, le SIPME va pouvoir poursuivre et intensifier la concertation avec tous les partenaires locaux publics et privés intéressés par la préservation, la fréquentation et les retombées touristiques et économiques de l’Estérel, pour faire de ce monument naturel et paysager exceptionnel un lieu d’accueil exemplaire des visiteurs, habitants ou touristes, à la hauteur du prestige de notre belle région.
Le Syndicat recevra dans cette tâche l’appui du Sous-préfet de Draguignan, désigné
comme coordinateur des services de l’État par les Préfets du Var et des Alpes-Maritimes, ainsi que de l’Office National des Forêts et du Conservatoire du Littoral, propriétaires d’une grande partie de cet espace, largement mis à la disposition du public.

L’intégration à l’Opération Grand Site de Roquebrune et de son Rocher, qui en serait l’un des plus remarquable joyau, renforce la démarche de demande de classement du Rocher au Patrimoine mondial de l’humanité de l’Unesco.